Alexis Gilli

Vidéojournaliste

Monteur

Photographe

Alexis Gilli

Vidéojournaliste

Monteur

Photographe

Blog Post

Bronchiolite : On répond à vos questions sur l’épidémie

October 29, 2021 Uncategorized

Cette année l’épidémie de bronchiolite arrive tôt et fort. Les enfants de moins de deux ans sont les plus touchés par cette infection respiratoire.

Très en recul grâce aux gestes barrières et aux restrictions sanitaires de l’an dernier, l’épidémie de bronchiolite pourrait être très forte cet hiver. Onze régions sur treize dans l’hexagone sont en alerte épidémique maximale. Epargnéés jusqu’à présent, la Corse et la Bretagne devraient rapidement les rejoindre d’après un rapport de Santé Publique France.

Ce phénomène s’explique notamment par l’impact des confinements successifs sur l’immunité collective. Les enfants n’ont pas été exposés à ce virus et n’ont donc pas développé d’immunité. Si cette maladie est courante, elle reste très contagieuse. La plupart du temps, après quelques jours de toux et de respiration difficile, l’infection se guérit d’elle-même. Mais dans des certains cas, il arrive que les symptômes s’aggravent et qu’un passage aux urgences soit obligatoire.

Face à cette nouvelle menace sanitaire, comment s’en prémunir ? Comment reconnaître ses symptômes ? On fait le point sur l’attitude à adopter et les spécificités de cette infection.

Comment reconnaître la bronchiolite ?

Le premier symptôme de la bronchiolite est la difficulté respiratoire. La bronchiolite atteint une partie des bronches appelée bronchioles. Lorsque le virus l’atteint, il crée un inflammation qui rend difficile la respiration. Toux sèche, sifflement, respiration rapide, petit fièvre. En moyenne, les symptômes durent 10 jours et s’amenuisent au fur et à mesure. Attention, ces symptômes peuvent facilement être confondus avec l’asthme du nourrisson ou d’autres pathologies respiratoires.

Quand s’inquiéter ?

Si les symptômes s’aggravent, ne perdez pas de temps. Quelques heures peuvent faire toute la différence dans la prise en charge. Dans tous les cas, si votre enfant a moins de 2 mois, qu’il est né prématurément ou qu’il est atteint d’autres problèmes respiratoires, rendez-vous aux urgences. Si vous constatez des sécrétions jaunes, verdâtres ou tout autre anomalie digestive, composez le 15 ou le 112. La déshydratation engendrée par des vomissements, des diarrhées ou des problèmes d’alimentation peut avoir de lourdes conséquences sur le nourrisson.

Si vous constatez que votre enfant a le teint pâle, qu’il refuse de manger ou de boire ou qu’il a les lèvres/doigts qui bleuissent, rendez-vous immédiatement aux urgences.

Même si vous pensez être certain que votre enfant est atteint d’une bronchiolite, évitez l’auto-médication. Prenez rendez-vous chez votre médecin ou chez un pédiatre.

Comment se transmet-elle ?

Cette infection est extrêmement contagieuse. Elle se transmet à la fois par les sécrétions d’une personne infectée. Lorsqu’elle tousse, éternue, postillonne, etc… elle infecte les personnes à proximité. Pour les enfants, la transmission est facilitée par la transmission au toucher. Une personne malade touche un jouet, un biberon ou même une poignée de porte, elle infecte la surface. Si le nourrisson met cette surface au contact de sa bouche, il peut contracter l’infection. Ce problème est d’autant plus important que le virus peut survivre plusieurs jours sur des surfaces comme de l’acier ou du plastique.

Un enfant peut développer une bronchiolite simplement après avoir été exposé à un porteur adulte qui avait une rhinite ou un petit rhume. Son système immunitaire étant moins développé, l’infection atteint les bronches et réalise des dégâts plus importants que chez l’adulte.

Pourquoi elle est forte cette année ?

Chaque année, plus de 450.000 enfants sont atteint par cette épidémie saisonnière. Le tiers d’entre eux a moins de deux ans. La semaine dernière, 90% des enfants hospitalisés avaient moins d’un an. Lorsque l’enfant contracte la maladie, même avec une forme bénigne, il développe une immunité naturelle. En 2020, à cause des mesures de restrictions liées à la Covid-19, très très peu d’enfants ont pu développer cette immunité. Résultat : il y a deux fois plus d’enfants “à contaminer” cette année. Cette dette immunitaire est également un problème pour toutes les autres infections saisonnières comme la grippe ou le rhume.

“Les gens se lavent moins les mains. Il ne faut pas baisser la garde face aux autres virus sous prétexte que la pandémie recule”

Jean-Paul Hamon – Président de la fédération des médecins de France

Existe-il un vaccin contre la bronchiolite ?

Non. A l’heure actuelle, il n’existe pas de vaccin efficace contre la bronchiolite. Réaliser le vaccin contre la grippe ou contre d’autres infections respiratoires n’est pas recommandé et n’aurait pas d’efficacité particulière contre la bronchiolite chez les jeunes enfants.

Le pass sanitaire est-il obligatoire pour aller consulter ?

Oui et non. Le pass sanitaire n’est pas obligatoire pour aller consulter un médecin généraliste. Lorsque vous vous rendez à l’hôpital pour une consultation, il est obligatoire. Si il s’agit d’une urgence, le pass sanitaire du patient n’est pas obligatoire. En revanche, pour les accompagnateurs, il l’est. Théoriquement, il est donc obligatoire d’avoir un pass sanitaire valide pour accompagner votre enfant aux urgences. Contacté dans le cadre de cet article, le service d’urgence de l’hôpital Lenval a indiqué qu’il jugeait au cas par cas pour accepter les accompagnateurs de mineurs.

Write a comment